serveur back end

Creer un Serveur Web Raspberry Pi avec Raspbian et…

serveur
Serveur web

On vous montre comment créer son premier serveur web et déployer vos sites avec un Raspberry Pi et Apache.

Pouquoi ce tuto ?

On a tous connu la galère du début « j’ai tout suivi et ça ne MARCHE PAS… WTF » pas de violence tu peux le faire. Je pense que nous sommes tous capables mais tout rassembler dans un tuto peut être utile. Vous êtes donc les bienvenus pour agrémenter celui-ci. Dans la première partie on va parler du RPI ( Raspbery Pi ) et de l’OS Raspbian, dans la deuxième on rentrera en détaille sur la mise ne place du serveur Apache et ça configuration.

Inspirer de Raspbian France Ubuntu-FR Mon pote Thomas : Réseaux Linux


C’est quoi un Raspberry Pi ?

Je passe les détails, je vous invite à aller voir Raspbian-France qui vous expliquera mieux que moi le côté hardware et les possibilités de cette petite bombe.

On attaque dans le dur !!!

Installer Raspbian de A a Z (et le protocole SSH)

Côté Raspberry Pi (RPI) :

  • Brancher le RPI à une prise
  • Brancher le au port RG45 de votre boxe internet.
  • Formater votre carte micro SD (au format EXFAT ou EXT4)

Pour formater une carte :

Insérer la carte dans la fente prévue à cet effet (logique, mais on le dis quand même)

Windows:

Aller dans le gestionnaire de fichier, repérer la carte micro SD, clique droit et formaté.

formatage sur windows
formatage carte sur windows

Cliquer sur « file system« , puis « Quick format » et enfin « Start« 

outil de formatage windows
logicel de formatage simple

Linux:

Rendez-vous dans l’application « Disques » puis dans le menu en haut à droite cliquer sur « Formater disque…« .

application de formatage Linux Ubuntu
formater depuis linux en mode graphique

Entrez un nom (au hasard… Raspbian) puis sur « Disque intern….(Ext4) » puis finissez sur « Créer » en haut à droite.

Logiciel formatage Linux Ubuntu
logiciel formatage linux

En ligne de commande:

Mise en ROOT (#)

$ sudo -i

Entrez votre mdp

Installation de Shred ( Shred permet d’empiler de 1 et des 0 dans la carte ce qui rend un formatage plus sûr). Ps: ici je vous montre cet exemple , dans l’idée on va re-formater la carte par la suite avec UnetBootin donc on va dire que cette méthode c’est pour les parano de la saleté ^^

# apt install coreutils

Puis repérer le disque

Disque /dev/sda : 111,8 GiB, 120034123776 octets, 234441648 secteurs
Unités : secteur de 1 × 512 = 512 octets
Taille de secteur (logique / physique) : 512 octets / 512 octets
taille d'E/S (minimale / optimale) : 512 octets / 512 octets
Type d'étiquette de disque : gpt
Identifiant de disque : 40B43D3A-B7C4-4A37-BFEA-B65AACFD14B1

Périphérique Début       Fin  Secteurs Taille Type
/dev/sda1     2048 185614335 185612288  88,5G Système de fichiers Linux


Disque /dev/sdb : 22,4 GiB, 24015495168 octets, 46905264 secteurs
Unités : secteur de 1 × 512 = 512 octets
Taille de secteur (logique / physique) : 512 octets / 512 octets
taille d'E/S (minimale / optimale) : 512 octets / 512 octets
Type d'étiquette de disque : gpt
Identifiant de disque : 3B200EB9-96A5-43ED-81E6-1194EAE47D05

Périphérique   Début      Fin Secteurs Taille Type
/dev/sdb1       2048  1050623  1048576   512M Système EFI
/dev/sdb2    1050624  2549759  1499136   732M Système de fichiers Linux
/dev/sdb3    2549760 46903295 44353536  21,2G Système de fichiers Linux

Repérer votre carte en fonction de ça capacité. Puis utiliser Shred pour faire le taff

# shred -z -v /dev/sdb
shred: /dev/sda: pass 1/4 (random)...
shred: /dev/sda: pass 1/4 (random)...235MiB/38GiB 0%
shred: /dev/sda: pass 1/4 (random)...1.8GiB/38GiB 4%
shred: /dev/sda: pass 1/4 (random)...2.5GiB/38GiB 6%
shred: /dev/sda: pass 1/4 (random)...3.5GiB/38GiB 9%
...

Les options utilisées sont les suivantes :

  • -z indique que le fichier sera réécrit avec des zéros pour dissimuler l’opération.
  • -v affiche l’état d’avancement de la commande.
  • on peut également ajouter l’option -n 50 pour indiquer, par exemple, que l’on souhaite faire 50 passes

Petit liens pour plus d’info sur le formatage en ligne de commande.

Voilà qui est fait.

Maintenant nous allons installer l’OS (système d’exploitation) sur votre bécane (RPI). Ici nous utiliserons Raspbian qui est ni plus ni a moins une suite GNU/LINUX Debian. Deux manières de l’installer s’offrent à vous:

  • La version Lite (Pour les barbus qui kiffe le terminal)
  • La version Graphique (Oé t’inquiéte il y a les menus et des icônes trop cool)

Raspbian et ses différentes images :

V. lite:

On accède au Raspbian à distance depuis son PC, donc on oubli la souris les amis. Tu accèdes depuis un terminal Linux ou Mac, (pour Windows Putty devrait faire l’affaire) . 

  • Avantage OS moins lourd,
  • Ce familiariser avec le terminal, 
  • Aller a l’essentiel.

V. graphique:

Tu peux te brancher (tu dois te brancher) en HDMI sur un écran. Donc tu utilise une souris et un beau fond écran… Tu peux aussi utilisé un terminal via l’interface graphique si tu le souhaite.

  • Moins effrayant,
  • Permet d’avoir un petit PC pour faire du traitement de texte ou des projets comme Magic Mirror.

Aller téléchargeons Raspbian.

site OS Raspbian
Image de Raspbian

Installation de Raspbian sur le Raspbery Pi . L’os va nous permettre de créer le serveur du Raspberry Pi en installant les paquet « Apache » .

On va créer une carte Bootable.

Qu’est-ce que c’est que ça veut dire « Bootable »? Pour faire bref , ça permet de pouvoir démarrer un système d’exploitation (ou autres) au moment du démarrage du PC. Le BIOS va faire le lien entre ton système et le hardware pour le démarrer.

Dans les fait:

Tu récupères donc ton .img qui correspond à ton image Raspbian Strech (Lite).

Dans un OS tu as énormément de dossier contenant des fichiers, c’est ce qui fait fonctionner ton ordinateur. Nous allons seulement utiliser certains fichiers qui vont forcer le PC (ici le RPI) à lancer les programmes désirés.

Explication :

En réalité tu ne vois qu’un fichier .IMG, c’est normal, les dossiers/fichiers son empiler pour ne générer qu’une seule image. Cela s’appelle de la compilation. Pour faire court, seulement  pour comprendre l’idée, c’est plein de petit programme qui vont te permettre de faire fonctionner ton ordinateur.

Architecture Linux Ubuntu
Dossier qui compose l’OS GNU Linux Ubuntu

Pour le serveur Raspberry Pi le principe est le même , les paquets Apache naviguerons avec les dossiers sources de l’OS (var , etc…) .

Revenons à nos claviers.

On va utiliser un logiciel pour créer une carte Bootable . Tu peux utiliser divers logiciels :

W32 Disc imageait / UNETbootin

Ils marchent tous plus ou moins de la même manière. Certains n’acceptent pas des formats en particulier. Donc juste se référer à la Doc. Prenons ici UNETbootin, vous aller voir c’est super simple :

Unetbootin
Logiciel UNetbootin ouvert
  1. Valide DiskImage
  2. Récupère l’image ( le .img ou .iso) de ton os Raspbian
  3. Récupère l’endroit ou ce situe ta carte SD (si tu ne sait pas, va dans ton bureau clique droit sur ta carte SD et check les propriétés)
  4. Puis valide

Voilà maintenant tu attend…

Et c’est fini. Maintenant retire ta carte SD et insert là dans le RPI.

Attend deux minutes en faite…

Pour les personnes utilisant la version V.lite. On va devoir utiliser un logiciel qui est aussi protocole et il se nomme SSH (pour Secure SHell).

Qu’est ce que c’est vite fait:

C’est un logiciel totalement chiffré donc toutes les commande executé avec sont secrète…Wahouuuu. SSH a été créé en 1995 avec pour principal but de permettre la prise de contrôle à distance d’une machine à travers une interface en lignes de commande. On le retrouve surtout sur OpenSSH qui représente pas mal de distrib Linux.

En gros on ce sert de lui pour:

  • Accéder à distance à la console en ligne commande (shell), ce qui permet, entre autres, d’effectuer la totalité des opérations courantes et/ou d’administration sur la machine distante.
  • Déporter l’affichage graphique de la machine distante.
  • Transferts de fichiers en ligne de commande.
  • Montage ponctuel de répertoire distants, soit en ligne de commande, soit via Nautilus, sous Gnome par exemple.
  • Montage automatique de répertoires distants.

Voilà tu dormira plus intelligent se soir^^ ou pas…

Donc on va activer SSH pour pouvoir commander le RPI a distance.

Depuis quelques temps (je sais plus trop quand) SSH est désactiver sur Raspian pour des raison de sécurité.

Pour bien faire, créer un fichier nommé « SSH » à la racine de la carte Micro SD.

Voilà c’est fait ^^ pas trop compliquer l’histoire

Maintenant tu peux mettre ta carte dans ton RPI.

raspberi pi avec carte micro sd
On insert la carte. Si ça rentre pas c’est pas le bon trou 🙂

Voilà pour la première partie. On ce retrouve pour la suite